Un environnement protecteur et protégé

Cheval de haute lignée, champion ou étalon, cheval angoissé ou contusionné, cheval primé ou prisé…
Le Haras de Malleret a ouvert un centre de balnéothérapie équine unique en Europe pour la préparation, la récupération et la remise en forme des chevaux d’exception.

Depuis le XVIIIème siècle, le Château de Malleret a toujours été lié aux chevaux : le domaine viticole abritait jadis un haras de renommée internationale qui a élevé des chevaux de course tels La Sorellina (prix de Diane et prix de l’Arc de triomphe en 1953) ou Val de Loir (gagnant du prix du Jockey club à Chantilly en 1962). À Saint-Cloud, chaque année au mois de juin, le Prix de Malleret rappelle le souvenir de cette épopée équestre.

Le Haras de Malleret renaît et renoue avec l’excellence, grâce à l’élevage de chevaux de dressage classique, et avec la toute nouvelle création de son centre de balnéothérapie équine qui rallie la tradition la plus pure à la technologie la plus pointue.
Au delà du cadre impressionnant de beauté qui sert d’écrin et intègre des équipements d’une sophistication extrême, ce qui prime ici c’est la qualité de vie et le bien-être des chevaux.

À Malleret, la balnéothérapie a une règle: n’accueillir que sept pensionnaires à la fois, pour donner le meilleur à chaque cheval.
 

Enserré au coeur d’un immense domaine de vignes et de bois, le parc du domaine de Malleret jouit d’une quiétude absolue.
Il fut dessiné par l’élite des architectes- paysagistes du Second Empire, Armand Joseph-Ivoy et les frères Bülher, c’est une véritable bibliothèque naturelle où se rencontrent aujourd’hui des spécimens majestueux et rares, vieux de 150 ans : liquidambars élégants, séquoias géants, ginkgo biloba, cèdres du Liban, chênes lièges non démasclés, magnolias…

Dans cet îlot de calme et de fraîcheur, cinq paddocks sous surveillance permettent au cheval convalescent de s’ébattre :
au vert, pas à pas dans les deux premiers tandis que les trois autres, de plus grande taille, permettent au cheval de se remettre en mouvement et de se libérer progressivement.
De vastes prairies (5 000 m2) aux élégantes palissades de bois permettent aux chevaux de profiter de la douceur du climat bordelais.

Le marcheur automatique suspendu est extrêmement silencieux et s’inscrit totalement dans l’esprit des lieux. Six chevaux peuvent cheminer à vitesse variable sur sol à sec (sable Toubin et Clément de la gamme Prosol).